Biographies
Buts en vidéo
Chants de supporters
Fonds d'écran

Ligue 1
Ligue 2
Allemagne
Angleterre
Espagne

Airbus
Argent
Coupe du Monde
Histoire
Sport
Remerciements
Annuaire
Fichiers utiles

Eurobarre
Superloterie
Affiliatis
Instant gagnant
Jeux gratuits
Betway
Betclic
Gain email
Empocher
Clickons
Blog sur l'ASSE
Coupe du Monde
Site sur le Barça
    Ajoutez votre site

Me contacter
visiteurs sur le site


Eusebio et l'ensemble de l'équipe du Portugal arrivent à Londres pour disputer la demi-finale contre l'Angleterre. Le buteur portugais d'origine mozambiquaise fut meilleur buteur du tournoi avec neuf réalisations, dont quatre buts inscrits en quart de finale contre la Corée du Nord. La "Panthère noire" comme on le surnommait alors, a remporté dix championnats du Portugal avec Benfica et fut élu Joueur Européen de l'année en 1965.

Le gardien nord-coréen Li Chang Myung sort au poing devant l'attaquant chilien Ruben Marcos. La Corée du Nord est l'équipe surprise du tournoi, accédant pour sa première participation aux quarts de finales, après avoir notamment battu l'Italie (1-0) en poule. En quart, contre le Portugal, les Asiatiques menèrent 3-0, avant qu'Eusebio ne marque quatre buts en une demi-heure.

L'attaquant portugais Eusebio réconforte Pelé, à terre après avoir été taclé par un défenseur portugais. Comme en 1962, la star brésilienne ne terminera pas cette Coupe du Monde de la FIFA, trop durement touché par les coups répétés des défenseurs, notamment bulgares et portugais. Le Portugal remporte ce match de poule (3-1) et le Brésil quitte la compétition au premier tour.

Lev Yachine, le gardien soviétique, en extension. "L'araignée noire" du Dynamo de Moscou réalise avec l'URSS une superbe Coupe du Monde de la FIFA 1966, se hissant jusqu'en demi-finale. Elu "meilleur gardien de toute l'histoire de la Coupe du Monde", son nom est donné au trophée décerné au meilleur gardien de chaque édition depuis 1994.

Vue aérienne du mythique stade de Wembley, qui accueille la finale entre l'Angleterre et l'Allemagne. Créé en 1923, avec une capacité à l'époque de près de 127 000 spectateurs, ce stade londonien est certainement l'un des plus beaux d'Europe.

Jamais vaincue comme à son habitude, la RFA égalise par Wolfgang Weber à la dernière minute du temps réglementaire de la finale face à l'Angleterre (2-2). Bobby Moore, qui réclame ici le hors-jeu, pourra se consoler en recevant des mains de la Reine Elisabeth II le trophée une demi-heure plus tard, après deux nouveaux buts de Geoff Hurst en prolongation.

Allemands et Anglais bras levés après le but très controversé de Geoff Hurst, en prolongation de la finale. Après de longues discussions, l'arbitre suisse Gottfried Dienst, en accord avec son juge de ligne soviétique, Tofiq Bakhramov, valide le but. Le juge de ligne azeri, célèbre depuis, a désormais un stade à son nom dans son pays. La rumeur voudrait que la Reine Elisabeth II lui aurait offert, quelques temps plus tard, un sifflet en or pour le remercier...

"Est-ce fini? "It is now..." répond le commentateur de la BBC tandis que Geoff Hurst marque son troisième but en finale face à la RFA. Un exploit unique dans l'histoire de la Coupe du Monde de la FIFA, qui offre de surcroît une victoire définitive aux Anglais. Son deuxième but, le troisième de l'Angleterre, fut cependant le plus célèbre, puisque personne n'a jamais su si le ballon avait réellement franchi la ligne après avoir frappé la barre transversale de Hans Tilkowski.

Le capitaine anglais Bobby Moore, Coupe Jules Rimet au poing, est porté en triomphe par ses coéquipiers. Il aurait pu en être autrement, le trophée ayant été volé quelques jours avant la compétition lors d'une exposition. Heureusement, un chien nommé Pickles le retrouva dans un parc londonien.

Le "but" polémique de Hurst :
Sur cette photo, on voit bien que le ballon n'est pas derrière la ligne.
On voit bien, au fond, le juge de touche soviétique Brakamov, lequel était très bien placé pour indiquer à l'arbitre suisse que le "but" nétait pas valable. Mais l'Allemagne ayant éliminé l'URSS en demi-finale, il décida de la défaite allemande.
Merci à Olivier pour cette photo.

Le "but" polémique de Hurst :
Sur cette photo, on voit bien que le ballon rebondit tellement loin de la ligne de but, qu'il parait impossible que celui-ci ait franchi la ligne de but avant de rebondir.
Merci à Olivier pour cette photo.